Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cote d'Ivoire et Présidences...

BENJAMIN HARRISON

27 Septembre 2006 , Rédigé par Bamba Athanaz Publié dans #USA-présidents

Lors de la campagne de 1888 Benjamin Harrison accepte de débattre avec tous les groupes qui le demandent. Il est élu grâce aux voix du Collège électoral bien que le vote populaire soit en faveur du président sortant, Grover Cleveland. Ce dernier prendra sa revanche quatre ans plus tard.
 
Petit-fils du neuvième président William Harrison, Benjamin Harrison est le 23ème président élu des Etats-Unis d’Amérique de 1889 à 1893 pour un mandat. Il est investi le 4 mars 1889. Sa politique étrangère volontariste le crédite en renforçant la marine militaire et en soutenant la diplomatie. Il organise la première conférence des États du continent américain et crée un centre d'information qui donnera naissance à l'Union des États du continent américain. Il place les îles Samoa sous protectorat américain et tente d’en faire de même avec Hawaii. Il utilise la Marine militaire pour faire pression sur le gouvernement du Chili et négocie les droits de pêche dans le détroit de Béring avec le Canada et le Royaume-Uni.
 
Benjamin Harrison signe 23 mars 1889 un décret permettant aux colons (blancs) de s’installer dans le territoire de l’Oklahoma. Les 2, 8 et 11 novembre  de la même année, il admet quatre nouveaux États au sein de l’Union : Dakota du Nord et du Sud, Montana, Washington. L’année suivante (1890), il entame un périple de plus de 15000 kilomètres sur la côte Ouest pendant lequel il prononcera 140 discours en 30 jours. Les 3 et 10 juillet, il admet au sein de l’Union les États de l’Idaho et du Wyoming.
La présidence de Benjamin Harrison voit la fin de la conquête de l’Ouest. Le 29 décembre 1890, la dernière bataille est menée par l’armée américaine contre les Sioux. Cette bataille se termine par un massacre. Cette date marque la fin de la conquête de l’Ouest. Les terres des tribus indiennes sont redistribuées et ouvertes à l’implantation des colons blancs.
 
Cependant, on retient de son mandat que son manque de charisme lui vaut d'être isolé par ses pairs (au sein du camp conservateur), et que la dépression qui suivra son mandat aura probablement pour origine sa politique économique. Son administration n'a pas la tâche aisée. Pour l’utilisation de l’argent-métal, il fait voter une loi permettant d’augmenter la quantité de monnaie en circulation qui était destinée à empêcher la faillite de nombreux fermiers : « La stabilité économique fut menacée à la suite du Bland-Allison Act de 1878, qui obligeait le Trésor à acheter chaque mois pour 2 millions de dollars de métal-argent destinés à la frappe de monnaie. Alors que la valeur boursière de l'argent chutait, le président tenta alors d'en limiter la frappe. Les avocats de la libre-frappe forcèrent alors la signature d'un compromis, le Sherman Silver Purchase Act (1890), selon les termes duquel le gouvernement devait acheter plus d'argent mais en limiter la frappe. Cet achat obligea alors à puiser dans les réserves d'or ; Harrison dut deux fois faire face à un mouvement de panique en émettant davantage de devises ».
 
Benjamin Harrison fait voter une autre loi augmentant les droits de douane de nature protectionniste qui aura pour conséquence l’augmentation des prix.
A ces deux lois votées, s’ajoutent comme lois importantes qu’il a fait voter la loi Sherman contre les conglomérats industriels et pour la promotion de la concurrence, et une loi accordant une pension aux blessés de la Guerre de sécession.
 
La panique financière de 1893 suscitée par une poussée inflationniste le rend fort impopulaire et provoque sa défaite aux élections face à Grover Cleveland.
 

 
 

 
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article