Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cote d'Ivoire et Présidences...

D’autres critères importants à considérer

22 Septembre 2006 , Rédigé par Bamba Athanaz Publié dans #Situation politique

Article complété: Qui est éligible pour servir la communauté 


 

De tous les postes électifs, le poste de président de la république est le plus élevé par des avantages et privilèges spéciaux dont jouit le candidat élu. Mais assumer la fonction de président de la république est une tâche délicate et complexe par l’engagement solennel dans la gestion politique, économique, sociale, culturelle, etc. du quotidien de toute une nation constituée de millions d’individus de sensibilités diverses. Ce qui requiert des qualités physiques (santé physiologique spécialement), mentales, intellectuelles et morales particulières que confèrent l’âge mûr et un certain niveau d’expérience de la vie. Ces qualités définies constituent des critères très observables dans le comportement général des candidats. Ces qualités sont mises en évidence lors des débats électoraux télévisés où se confrontent les candidats adversaires (comme le font si bien les pays développés démocratiques et que les pays africains « démocratiques » refusent d’imiter.

Les critères énumérés ci-dessous viennent compléter ceux cités plus haut pour peaufiner le profil d’éligibilité aux places sociales.
 
Sur le plan physique
L’âge chiffré ou civil du candidat le situe dans une période de vie à cheval sur la grande adultesse1 (36 à 50 ans pour la femme et 41 à 60 ans pour l’homme) et la petite vieillesse (51 à 65 ans pour la femme et 61 à 75 ans pour l’homme).
 
L’âge biologique pour tout candidat des deux sexes leur donne une physionomie qui laisse paraître des cheveux blancs épars, avec plis du visage qui mettent ses portions modérément en relief, dans la grande adultesse. Dans la petite vieillesse ces plis du visage s’accentuent avec une coloration déguisée des cheveux.
Sa morphologie maintient l’apparence de grande maturité physique d’homme fait ou de femme faite, mais la diminution de la force musculaire commence à se faire sentir dans la grande adultesse. Dans la petite vieillesse l’apparence d’homme ou femme d’âge moyen, dont la force des muscles est amoindrie, s’exprime nettement.
Au niveau physiologique, les signes de saturation de la force sexuelle dans la grande adultesse commencent à se signaler. Mais le déclin de la force sexuelle et santé à observer (pour la grande majorité) est évident dans la petite vieillesse.
 
Sur le plan mental
L’âge mental du candidat dans la grande adultesse détermine son entendement, soit les retombées positives de son érudition intellectuelle, son niveau de connaissance générale, son niveau d’expérience de la vie ; le stade de découvertes personnelles auquel il arrive après l’acquisition du savoir (d’érudition ou autodidacte), ou après ses expériences personnelles de la vie au profit de la collectivité.
Le développement de notions de métaphysique pour interpréter et expliquer les choses existentielles sans être forcément philosophe ou érudit définit la maturité des gens de la petite vieillesse.
 
Au niveau psychologique, le mode de mentalité du candidat, s’exprimant dans une attitude sociable ou antisociale (expression de son psychisme ou de sa vie mentale) laisse juger de la qualité de son auto-éducation, son niveau de réflexion logique poussée, de cogitation, de logique bivalente (au-delà de l’adultisme) participe ou non au renforcement de son sens du devoir pour l’intérêt collectif lorsqu’il a le statut de grand adulte. Pour tout candidat de la petite vieillesse, l’objectivité dans le raisonnement, après introspection, lui permet de sortir le meilleur de lui-même au profit de l’intérêt collectif. 
 
Sur le plan intellectuel
L’âge intellectuel du candidat, grand adulte, doit révéler un état d’esprit ou d’activité de la pensée où la perception intelligible des concepts existentiels (très largement au-delà de l’esprit moutonnier et de l’esprit de l’escalier) est sensible.
Dans la petite vieillesse, la transcendance du sur-moi (compréhension essentielle du concept de l’intérêt général ; état où l’esprit produit des œuvres comme des propriétés intellectuelles, conception d’un projet de société) du candidat laisse dominer sa faculté d’intellection sous l’empire de la saine inspiration.
 
Sur le plan spirituel
L’âge moral ou le degré de spiritualité du candidat exprime la maturité de l’esprit par la maîtrise des bas instincts, du désir, de la passion des émotions, l’application des grands principes de l’éthique par un degré moral ayant pour priorité la primauté de l’intérêt général sur la recherche forcenée des intérêts égoïstes, lorsqu’il se trouve dans la grande adultesse.
Dans la petite vieillesse, la tendance de l’esprit incitant à ajouter à l’humanité ou d’y apporter un plus positif, qui est un besoin naturel profond doit habiter le candidat. Cette tendance découle de la capacité du don de soi, du sacrifice de ses intérêts personnels pour un avancement précis de la situation du grand nombre.
 
La totalité de ce qui précède se résume en ceci : penser et agir positivement pour ses concitoyens par obligation morale et par déontologie malgré les tentations engendrées par les difficultés de sa mission et l’envahissement de problèmes personnels relatifs à la tâche à exécuter. Le Président KENNEDY disait ceci : « Un citoyen honnête doit se demander ce qu’il doit faire pour la patrie et non ce que son pays doit faire pour lui ». En d’autres termes, l’intérêt général doit toujours primer sur l’intérêt particulier. C’est une loi immuable pour le plein épanouissement des communautés humaines.  

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article